PHNOM PENH

Cette ville me rappelle Hanoï. Les ruelles. Les étals. Les hommes dans la rue qui vous interpellent et les femmes qui essayent de vous vendre TOUTE leur marchandise.

La première journée était belle. Soleil. Palais. Pagode. Marché. Déjà quelques portraits ont été volé aux passants. Aux moines. Ils me fascinent. Les couleurs de leur robe contrastent avec la rue... le silence qui émane d'eux vient s'écraser contre les vombrissements des scooters. Ici on prend le temps. Plus qu'au Vietnam. Non pas qu'il y a moins de choses à voir... disons que ça paraît plus simple. J'aime l'Asie pour cela. La simplicité des choses. Manger un fruit frais parce qu'on a chaud. Marcher dans les ruelles et s'arrêter à l'ombre d'un arbre tordu et touffu. Marcher dans les pas de Bouddha. Être calme. Ressentir le calme qui s'installe sans méditer pendant des heures. Se réveiller reposée. Peindre. Écrire. Écouter les merles et les menates chanter. Manger assis sur une natte.

 

Négocier un tuk-tuk avec le sourire. 

Nous avons visités des pagodes, plus belles les unes que les autres. Nous avons quittés Phnom Penh, agitée par les élections législatives. Et nous avons pris la route pour découvrir une campagne paisible. Les gens sont souriants... curieux de voir deux européens sur un "motorbike".

Je voulais trouver un mot qui résume une chose étincelante et kitch à la fois. Je n'ai pas trouvé d’autre mot que Splendide. C'est d'ailleurs le premier mot qui vous vient à l'esprit quand vous vous trouvez face à un Bouddha allongé de 5m de long recouvert d'or... ça en jette. Mais au cas où vous n'auriez pas eu cette sensation... on vous rajoute de la peinture fluo et des poutres en or sur les murs pour retracer son parcours. Impressionnant.

A notre retour nous avons opté pour une petite table de rue, et nous avons mangé local. Sous le regard amusé de nos voisins de tabouret. Puis nous sommes passés aux choses sérieuses. La journée était loin d'être finie. Massage Khmer. Des pieds à la tête. Je n'ai pas de mots pour exprimer le bien être d'un corps aussi détendu que l'esprit... mais l'image du lotus ouvert me paraît appropriée.

Et puis, pour finir notre ascension spirituelle nous avons pris l'ascenseur jusqu'au 15e étage d'un hôtel 4 étoiles pour admirer Phnom Penh de nuit. La nuit, les toits du palais découpent la lumière des buildings...

Petite galerie d'art et graffitis dans une ruelle de Phnom Penh. Après l'Hôtel La Villa Grange prendre à droite dans l'Alley 240 1/2. Suivre les graffs. Jolis souvenirs à ramener. Ressortir par l'autre côté et continuer vers la gauche quelques mètres. Le magasin Estampes vous attend : Cartes postale et affiches vintages.

20180726_165313.jpg

SEN MONOROM

Logo-web-treelodge.png
Bunong-Logo.png

Une étape pour réecrire le livre de la jungle, et réaliser un rêve d'enfant. Comment expliquer ce que nous avons vécus ici... Commençons par le début voulez-vous ?

 

Arrivés en bus, dans la région du Mondolkiri. Nous sommes venus dans un but très précis : nous perdre dans la jungle... Pour nous familiariser avec la verdure, nous avons opté pour un bungalow en lisière de la forêt. Je vous recommande "Tree Lodge" pour ses charmants bungalows et leurs pancakes ! La vue de la terrasse est à coupée le souffle, surtout quand le ciel s'embrase au moment du sunset. La nuit vous pourrez essayer de deviner quel insecte ou quel reptile crient au dessus de votre tête. Nous avons été assez surpris d'apprendre que le Gecko Tokay... croasse. Presque comme une grenouille. Mais beaucoup plus fort. J'ai cru qu'il était dans le lit.

 

Le matin nous avons pris un 4x4 de bonne heure pour nous enfoncer davantage dans la jungle. Nous sommes partis sur les traces des... éléphants. Nous avons choisi de passer la journée dans le sanctuaire de Bunong Elephant Project. Thorn n'est pas le seul à proposer ce genre de journée en compagnie des pachydermes, mais il le fait pour un prix raisonnable (40$ par personne) et avec passion. La journée ne se déroule pas entièrement avec les éléphants, mais ce sont des animaux sauvages alors il faut accepter de les laisser vivre à leur rythme. Je ne vous conseille pas le trek de 2 jours, surtout pendant la saison des pluies...

Pour rencontrer ces adorables pachydermes, nous avons marché longtemps, glissé dans la boue, les moustiques nous ont attaqués, nous avons traversé un pont branlant. Marché encore. Et enfin... parmis les branches. Nous les avons vus. Immenses et majestueux. Princess (femelle de 45ans), Happy Lucky (femelle de 52ans), Boukmai (un mâle de 58ans) et Koprom (femelle de 28ans). Chacun avec leur caractère. Leur intelligence et leur malice. On imagine pas les capacités de ces animaux... Nous sommes restés un moment curieux, attentifs à leurs mouvements. Et puis nous avons tendus nos mains pleines de bananes et les avons touchés.

 

Instant magique... " Le voyage est la seule dépense qui vous rend plus riche... 

 

Toutes l'année mes amies nous demandent pourquoi je n'ai toujours pas de voiture à 30ans... pourquoi je ne fais pas les soldes. Pourquoi je n'achète pas le dernier Samsung ou pourquoi je n'ai pas une nouvelle paire de New Balance. La réponse est simple : toutes mes économies partent dans mes voyages. Ainsi cette année, j'ai pu passer de 2017 à 2018 en Turquie, j'ai pu faire du bateau au large des côtes des Cinque Terre et ce soir, je peux admirer un ciel magnifique. Simplement. Être face à l'un des plus beaux couchers de soleil que la planète m'aient offert. Et croyez moi... un coucher de soleil dans la jungle du Cambodge... ça vaut bien plus qu'un Iphone. 

 

Entre les cascades et la voie lactée, il y a vraiment de quoi s'endormir des étoiles plein les yeux...

KOH RONG SAMLOEM

Huba-Huba ! Non, ce n'est pas le cri du Marsupilami... même si vu l'endroit, le nom n'a pas été choisi au hasard. Ce fût le lieu de notre résidence pour ces quelques jours au bout du monde. Sunset Beach... et ses bungalows digne de Robinson Crusoe.

Il n'y a pas grand chose à raconter. Ni à voir ou encore à faire. Juste profiter des vagues et du ressac incessant. Fermez les yeux. Imaginez une plage de sable blanc. De l'eau qui se dégrade en turquoises. Des noix de cocos échouées... vous y êtes ? Allez je vous aide encore un peu... Vos pieds s'enfoncent doucement dans le sable. Vous sentez chaque grain rouler entre vos orteils. Le soleil fait briller l'eau... vous êtes bien ? Alors on continue. Au bout de la plage, de gros rochers cachent des trésors merveilleux. Des poissons multicolores et des coquilles nacrées.

Vraiment Sunset Beach porte bien son nom... mais pour admirer l'or qui se reflète sur le ressac, il faudra vous armer de bonnes chaussures car cette plage n'est accessible en bateau que pendant la belle saison. D'ailleurs si vous souhaitez vous baigner avec le plancton c'est de Décembre à Mai qu'il vous faudra venir ici.

KAMPOT

Kampot. Et son poivre mondialement connu. Et son sel... car oui, définitivement nous voyageons pour goûter les saveurs. Le voyage des sens, le voyage préféré des français : le voyage culinaire.

 

D'ailleurs sur la plantation de poivre de Kampot vous pouvez apprendre la cuisine Khmer. Je pense que çà reste une chose à faire. C'est 25$, le matin vous allez au marché de Kampot pour choisir vous même les produits que vous allez cuisiner. On le fera sûrement lorsque l'on reviendra. Car oui, il y aura bien une fois de plus au cambodge. Vous comprendrez bien que nous n'avons pas pu tout faire, pas le bon moment, pas la bonne saison, pas le temps...

 

Comme allez à Kep admirer le coucher de soleil en dégustant du crabe. La saison des pluies ne nous offre pas beaucoup de coucher de soleil. Mais elle offre des pistes de boue glissante en scooter et des masques à l'argile. Fou rire assuré. Et puis avec la pluie vient l'occasion de déguster de bons gâteaux en buvant un bon thé ou café. Et pour cela, une seule adresse : Sisters 2 à Kampot. Et ses carrot cakes. Recette américaine, réalisation cambodgienne. Il y a aussi des brownies et des cookies. Un délice. Sébastien à retrouver la route simplement grâce aux doux souvenirs des gâteaux...

 

L'Asie est un plat garni de saveurs. Nous mangeons local. Parfois assis sur de minuscules tabourets en plastique au bord de la route. Attention aux épices qui se cachent dans les différentes assiettes. J'ai une préférence pour les soupes de nouilles de riz et Sébastien affectionne le "fried rice". Mais nous nous sommes parfois aventurés à goûter sans savoir si l'on mangeait du chien ou du rat. On s'est dit que c'était du poulet... La coriandre. Les pousses de bambou. L'épinard. Et d'autres ingrédients secrets garnissent les soupes. Accompagnent les brochettes. Et font parfois flamber nos papilles... Nous avons même goûter les oeufs couvés... enfin commander. Je dois avouer que je n'ai pas pu finir mon assiette lorsque j'ai découvert un poussin dans mon oeuf... Quand aux insectes, je laisse çà à Sébastien qui en raffole. 

Pas d'inquiétude nous mangeons bien. Deux repas par jour suffisent à nous remplir la panse. Et nous rentrerons sans doute avec de nombreuses idées à partager autour d'un bon repas. On vous invite ?

Samon's Village Hostel

La route pour se rendre à La plantation de poivre de Kampot vaut vraiment le détour, vous pourrez louer un petit scooter ou prendre un tuk-tuk pour vous y rendre. La visite est gratuite, avec une partie dégustation et une partie visite de la plantation (en français ou en anglais). A la fin, vous pouvez repartir les bras chargés de poivre de toute sorte... Prévoir un petit budget pour vos emplettes.

La plantation de Kampot

KAMPONG THOM

Nous nous sommes arrêtés dans la ville de Kampong Thom. Quelle joie de découvrir cette partie du Cambodge qui réserve bien de belles surprises. Certains parleront d'authenticité... je pense qu'il s'agit d'une région épargnée par le tourisme et cela a ses avantages.

 

Nous avons choisi de faire une halte dans cette ville pour visiter Sambor Prei Kuk, palais et temples du 6e-7e siècle. Magique. La nature a totalement repris ses droits et le site est magnifique. Bien moins peuplé que celui d'Angkor mais tout aussi impressionnant. Les tarifs ont vraiment augmentés depuis que ce site a été inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco mais c'est à mon sens un endroit à voir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La route pour s'y rendre réserve son lot de surprise et comme bien dans ce pays, elle se révèle être un enchantement. Pêcheurs, éleveurs de buffles d'eau, pagode et école remplies d'enfants joyeux... 

Nous avons poussé la découverte de cette région en montant au sommet du mont Santuk... quel surprise de voir autant de singes... et de Bouddhas taillés dans les roches. L'endroit est si paisible, c'est incroyable de découvrir le travail des sculpteurs. Je vous invite à traverser le village de Kakaoh connu pour ses statues de pierre en suivant la route pour Santuk.

 

Nous n'avons passé que trop peu de temps ici mais il est certain que c'est le genre d'endroit où il fait bon de prendre les chemins de traverses.

Sambor Prei Kuk

SIEM REAP

Capture d’écran 2019-05-10 à 13.42.53.pn

Le vrai visage d'Angkor. Siem Reap, j'aurais tant de choses à dire... à mon arrivée j'ai eu la même sensation qu'à Saïgon : 

Trop d'argent, de touristes d'alcool et autres substances qui rendent les gens fous. Je pense que beaucoup d'européens sont coincés ici. Siem Reap offre de nombreuses possibilités. Trop. Et l'âme du Cambodge a quitté cette ville... Mais pourtant, cette ville est le lieu de pèlerinage du monde entier puisqu'elle abrite la merveilleuse cité d'Angkor.

 

Première destination touristique au monde, j'appréhendais la visite de cet endroit... je ne le regretterai jamais.

Nous avons eu la chance de ne croiser que peu de monde. Sur certains temples nous étions seuls. Oui vous lisez bien. Bien sûre cela demande une certaine organisation et je dois avouer que mon guide personnel a su rendre notre épopée magique. Nous n'avons pas pris de guide (nous avons lu le hors-série du Monde paru juste avant notre départ), loué des vélos et pris le chemin touristique dans l'autre sens, en gardant les sites les plus visités pour la fin de journée ou à l'heure du repas. Il faudrait dédiée une page aux 3 jours (62$) passés parmi les ruines du plus grand site archéologique du monde, alors n'hésitez pas à me poser vos questions. Vous trouverez une foule d'information sur le site officiel d'Angkor.

Il est difficile de ne pas être engloutit par Angkor. Un temple en appelle un autre... certains se ressemblent quand d'autres s'imposent à notre esprit. Je retiendrais le Ta Phrom pour ses arbres, le Baphuon pour ses colonnes et le Banteay Srei pour ses détails. Nous avons joué à Tomb Raider parmi les ruines du Ta Nei... nous, les blocs de pierre et le bruit de la pluie qui goutte des arbres centenaires... Magique !

 

La magie de Siem Reap s'étend en dehors de la ville. Allez visitez le marché local... mélangez vous aux cambodgiens. Discutez avec les moines (plus facile quand on est un homme, ils n'ont pas trop le droit de s'approcher des femmes). Quand à nous, nous avons choisi de ramener un peu de Cambodge en nous... je vous invite donc à vous renseigner sur les Sak Yantras et la Fédération Khmer SakYant. Ce moment fût une aventure dans l'aventure...