Janvier 2020

Authentique Laos

Découvrir le Laos, revient à redécouvrir l'Asie. Calme et paisible, ce pays est tel une rivière serpentant parmi les monts karstiques. Il offre beaucoup à celui qui sait prendre le temps... on dit ici, que les laotiens écoutent pousser le riz... Alors, voyons si l'on peut ralentir le temps.

LUANG PRABANG

Depuis le hublot, le Laos est apparu peu à peu à travers les nuages et dès notre arrivée à Luang Prabang, nous avons ressenti une extrême douceur. Les laotiens parlent quelques mots de Français et notre langue est un peu partout sur les panneaux. La ville est calme, sublime. Son architecture, ses petites rues verdoyantes, ses pagodes cachées brillantes. Tout est un régal pour nos 5 sens. Le night market et ses tonnes de tissus, les buffets à volonté et les boulangeries. Il flotte dans cette ville un doux parfum de France. Chaque coin de rue est photogénique et il est difficile de ne pas s'arrêter tous les cinq mètres pour admirer les bougainvilliers qui colorent la ville.

Ralentir le rythme pour profiter de la douceur de vivre est vite devenu une priorité. Nous avons passé 5 jours à Luang Prabang et nous serions bien restés un mois…

Entre deux journées de balade, nous avons loué un scooter et sommes partis découvrir le parc des magnifiques chûtes d’eau de Kuang Si. Le parc est immense et abrite un centre de sauvetage des ours d'Asie. Les animaux se prélassent au soleil sous le regard amusé des visiteurs... Ce parc offre un spectacle incroyable de couleurs !

MUANG NGOI & NONG KHIAW

En arrivant par le bateau à Muang Ngoi, on imagine pas qu’il puisse y avoir autant de touristes français dans un si petit village. Je dois avouer que nous avons été un peu déçu et nous sommes très vite revenus à Nong Khiaw pour profiter à nouveau du calme. 

 

Pourtant, nos balades dans les petits villages aux alentours de Muang Ngoi, nous ont permis d’en apprendre davantage sur la vie des laotiens. Nous avons assisté aux préparatifs de funérailles, à la collecte de scarabées, à la fabrication des pièges à poissons… et puis, la vie aux abords de la rivière Nam Ou, peut révéler de beaux secrets…

Nong Khiaw offre de très beaux points de vue et possède un léger charme, ses sentiers poussiéreux, la rivière qui serpentent parmi les monts karstiques, les habitants occupés à vivre… Les journées semblent s’éterniser, à l’ombre des palmiers, dans le balancement du hamac…

Sur la route pour VANG VIENG, je prends conscience qu’il existe 50 nuances de vert…

 

Les rizières qui s'habillent plant de riz après plant. Les enfants qui courent nus dans la glaise...

les vaches le long des routes. Le col et ses montagnes qui se dessinent

et s'estompent aussitôt dans la brume.

Un court d'eau et sa micro jungle dans la lumière dorée...

comme un doux émerveillement. 

 

Je cligne des yeux devant les instants de vie qui défilent à travers la fenêtre...

ceux que je ne peux pas capturer parce qu'ils sont déjà passés mais que j'espère ne jamais oublier... ces instants si précieux parce qu'ils sont l'âme et l'essence de ce pays. 

Je n'ai pas quitté la route des yeux depuis plusieurs heures...

le soleil descend doucement derrière les montagnes...

la journée s'achève... j'aimerais que le temps s'arrête à l'entrée d'un village

mais j'ai la certitude que demain sera tout aussi merveilleux. 

VANG VIENG

Cette ville nous a offert un moment vraiment féerique. Elle est un pantone de couleurs. Vang Vieng à mauvaise réputation, mais elle offre des instants à couper le souffle. 

 

Sur la route pour le « blue lagoon »,  3 petites chipies se sont accrochées à nos baskets… très intéressées par le contenu de nos poches, elles nous ont finalement emboité le pas jusqu’à cette sublime piscine naturelle. Des cris, des rires, des embarcations de fortunes, une leçon de paddle et des bouées en chambre à air… Et puis, leur sourire immense lorsque nous avons finalement ouvert le paquet de cookies.

La région est connue pour ses magnifiques points de vue, depuis les monts karstiques … ou lors d’un vol en montgolfière...

Je vous raconte notre premier vol ?

D’immenses paniers en osier et de larges toiles multicolores jonchent le sol, inertes, lorsque nous arrivons sur la zone de décollage. Et puis, sans prévenir, une quinzaine d'hommes s'agitent autour des bâches multicolores pour les transformer en un énorme ballon d'une trentaine de mètres. Tel un immense chapiteau de cirque. 

Vite, nous devons monter à bord, car tout à coup, la nacelle s'arrache du sol et nous emmène à plus de 800m d’altitude ; nous offrant une vue sans pareil sur les monts... Le soleil tire sa révérence dans un ciel brûlant... A ce moment, seul le vent et quelques flammes nous portent. J’ai à nouveau 5 ans. Tout semble si magique depuis là-haut et peu m'importe que cette ville ai des allures de mauvaise fille ! Car elle nous offre l’un des plus beaux moments de notre existence.

Hot air balloon...

VIENTIANE

La capitale du Lao semble bien fade en comparaison des autres capitales asiatiques... Très étendue - elle possède d’ailleurs un très bon réseau de bus - elle offre quelques petits quartiers sympas et une belle vue sur le Mekong...

 

Nous avons visité le Cooperative Orthotic And Prosthetic Enterprise (COPE) et avons beaucoup appris sur le pays et sur les nombreuses mines qui jonchent encore le sol des campagnes… Le pays subit encore les affres d’une guerre voisine et les victimes sont nombreuses…

Vientiane n'aura été qu'une étape mais nous en avons profité pour préparer la suite du voyage et déguster les fameux "rotee" (prononcez loti) ! Attila quand à lui, s’est fait couvrir de cadeaux par l’équipe du Hard Rock Café, il repart du Laos avec 4 pin’s supplémentaires…

The Loop

THAKEK

4 jours, 460km en scooter semi-automatique. Des paysages différents à chaque nouveau virage. Des pistes de poussières, des piscines naturelles rafraichissantes, des montagnes aiguisées, des cascades, des rizières... et des grottes sombres et profondes de plusieurs kilomètres. Une aventure dans l'aventure, un sentiment de liberté. Un souvenir inoubliable. En selle !

Jour 1 : THAKHEK - THALANG, 115km

 

Des grottes inexplorées et sacrées, abritant des reflets et des piscines à ciel ouvert… Le soir, nous avons mangé au coin du feu après avoir admiré un coucher de soleil magnifique… 

La route entre NAKAI et LAKSAO, restera l’un des plus beaux moment de cette aventure. La route offre une telle diversité de paysages. A chaque virage surgit un morceau de jungle, un lac, un champ d’arbres immergés. Un pont et vous voilà parmi les rizières. Et puis, tout à coup, vous voilà au milieu d’un réservoir d’eau naturel. Les buffles d’eau se baignent et il vous en faudrait peu pour les rejoindre…

Jour 2 : THALANG - NAHIN, 135 km

 

Après un réveil aux aurores pour assister au plus beau lever de soleil de ma vie… nous reprenons la route pour notre prochaine étape… Sur le chemin, un arrêt s’impose pour plonger dans l’eau turquoise de cette piscine aux pieds des monts karstiques…

Jour 3 : NAHIN - KONG LOR, 70km

 

Au sommet du LimeStone, nous avons sauté dans le vide suspendus à des tyroliennes, traversé des ponts à fleur de roche et observé la vallée. Une bouffée d’adrénaline nécessaire pour trouver le courage de pénétrer dans des grottes immenses…

Jour 4 : KONG LOR - THAKHEK, 142km

 

KONG LOR Cave, 7km de traversée, un bateau à moteur, un scooter et 2 apprentis spéléologues plongés dans le noir pendant 45 minutes. Et puis, les kilomètres de pistes poussiéreuses pour rejoindre la route du retour. Des villages isolés où chacun agite les mains pour vous saluer, curieux de vous voir vous ici, si loin de tout…

CHAMPASSAK

Nous avons fait une halte sur les rives du Mekong. Une halte hors du temps. Dans un écrin vert parmi les rizières. 

Je ne crois pas que le luxe d'un voyage se cache dans un resort. Je crois qu'il se cache derrière les portes des maisons, dans une cuisine ou dans un jardin. Il se cache dans les ailes d'une libellule ou dans les mandibules d'une mante religieuse. Le vrai luxe est le bonheur offert par le voyage. Et le bonheur est souvent au bout d'une route poussiéreuse... dans les traces d’un éléphant… Ou face aux marionnettes d’un théâtre d’ombres sous la nuit et son manteau d’étoiles.

DON KHONE

Il est difficile pour moi d’écrire ces quelques lignes. De placer le point final à l’aventure Laotienne. Pourtant, nous y voilà, notre dernière étape. Sur une île au milieu du Mekong. S’accorder le temps de s’étirer comme un chat, de se prélasser au soleil comme un lézard, de plonger comme un poisson… redevenir un peu animal, sauvage. Loin de tout, au coeur du fleuve le plus nourricier d’Asie. Cet immense bras d’eau qui transporte sur son dos tout un tas d’embarcations…

 

Voir les buffles traverser les rizières asséchés dans un nuage de poussière… 

 

Découvrir des endroits secrets très tôt le matin avant la chaleur étouffante de la journée…

 

Profiter d’observer les enfants jouer au coucher du soleil faisant la course en bateau.

 

Comment résister à ce pays ?

Le LAOS, en quelques chiffres :

© 2023 by Jake Johnson. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now